Ils inventent le café de tous les villageois

Scène de cuisine au café Le Traouquet
Atelier Cuisine au Traouquet. Karine, Ingrid et Awa sont au piano pendant que Laurence s’attèle à la vaisselle.

En plein cœur des Cévennes, les habitants ont décidé de prendre en main la vie sociale de leur village endormi. Ils ont créé une épicerie/café, salle d’exposition… associative. Un lieu convivial où il fait bon échanger et partager.

Texte et photos : Céline Cammarata

Pour rejoindre, au centre du village, le Traouquet, il faut traverser les étroites rues bordées de maisons en pierre d’Aulas, typique village cévenol. Sur la place de l’église, abritées par les platanes, les tables de l’épicerie/café associative arborent des fleurs colorées dans des soliflores. Quand il fait froid, ses membres se serrent à l’intérieur. En hiver, le vendredi soir, dans la petite salle du rez-de-chaussée, l’apéritif se prend autour de Francis, retraité, qui fut à une époque le patron du bistrot du village. Le mercredi, c’est Bob, musicien, qui est aux commandes. Et la soirée se termine souvent par un bœuf. Le Traouquet est le fruit d’un besoin de convivialité associé à la conviction d’une nécessaire revitalisation du village, dans cette zone enclavée des Cévennes. Tout a débuté par une fête des voisins, particulièrement réussie en décembre 2019 :

Lire la suite dans le magazine Village n°152, du printemps 2022. Abonnez-vous ou commandez-le en ligne.