David, brasseur des cimes

Portrait de David Desmars, brasseur
David Desmars, brasseur à Lus-la-Croix-Haute, dan s la Drôme. © Aline Roy

C’est en découvrant le vallon de la Jarjatte et ses paysages façonnés par les sommets des Alpes drômoises, que David Desmars a décidé de poser ses valises. C’est aussi ici qu’il a appris à faire de la bière. De manière autodidacte, inspiré par les cimes qui se dessinent au loin.

« Récemment, j’ai reçu un courrier d’un client, qui a voulu me conseiller et me permettre d’améliorer ma technique de brassage. Je lui ai répondu que j’allais plutôt l’aider à améliorer sa culture bière », relate, hilare, David Desmars, brasseur et fondateur sans filtre de la Brasserie du Haut-Büech. Surnommée le BHB, nichée au cœur du vallon de la Jarjatte, site classé du Diois, la brasserie a pour toile de fond les Alpes drômoises que surplombe le Rocher Rond, point culminant du département. Difficile de détacher son regard de ce sommet dentelé qui culmine à 2 453 mètres d’altitude.

En découvrant ce décor préservé, il y a une vingtaine d’années, David Desmars a décidé de ne plus le quitter. C’est ici qu’il a choisi de devenir brasseur, bien avant que les brasseries artisanales ne deviennent un phénomène national. Entre 2013 et 2019, le nombre de brasserie est en effet passé 504 à 1 650 microbrasseries.

Texte : Elodie Horn / Photos : Aline Roy

Lire la suite dans le magazine Village n°151, du printemps 2022. Abonnez-vous ou commandez-le en ligne.