Il cultive du thé en terre basque

Mikel Esclamadon a découvert le thé lors d’un voyage aux Açores. En 2020, il a planté ses premiers pieds de théiers.
Son objectif est de prouver qu’on peut vivre de cette activité avec un hectare.

Au pays du piment, Mikel Esclamadon a planté du thé. Sur les hauteurs d’Ustaritz, ce producteur audacieux a investi une ancienne fougeraie pour se lancer dans cette culture expérimentale. Bienvenue en terre des camellia sinensis basques !

Texte et photos : Marine Dadoun

La route tortueuse et arborée mène sur les hauteurs d’Ustaritz. Au loin, le massif de la Rhune veille sur les prairies en contrebas. Barbe de trois jours, silhouette sportive, Mikel Esclamadon inspecte ses derniers plants. Ici, on cultive du thé qui plaît aux sols comme aux hommes.

Produire un thé basque, c’est le pari que s’est lancé le trentenaire en 2019, suite à un constat simple. Naturellement présent en Asie du Sud, le thé est souvent considéré, à tort, comme une plante exotique.

 

Retrouvez l’article complet dans le magazine Village 153 en kiosque jusqu’à fin novembre 2022. N’hésitez plus, abonnez-vous (à partir de 22 euros avec accès aux archives) ou commandez-le en ligne (frais de port offerts).